• Ça s'est passé un samedi, il y a six ans. Comment Raphaël pourrait-il l'oublier ? Ils étaient comme des frères : Kevin, Ryan, Idriss, Thomas, Lucas, Saïd et lui. Et Quentin, dit « Queue de rat », le dernier arrivé dans la bande. Quentin, le frère jumeau d'Iris...
    Les journées étaient longues, dans cette petite ville.
    Fallait bien tuer le temps. Zoner, toujours dans le même décor, regarder des vidéos sur YouTube, fumer des joints et boire des bières dans le cabanon d'un jardin ouvrier. Ils se lançaient des défis, testaient leurs limites... jusqu'à ce jour maudit.
    Dans une langue à la fois crue et tendre, Claudine Desmarteau livre un roman au scénario implacable sur la violence de l'adolescence. Une grande histoire de culpabilité et de résilience.

  • Jan ne se laisse pas faire, ce qui, depuis toujours, fait la fierté de son père. Elle est pleine d'énergie, de ressources et gare à ceux qui osent se moquer d'elle. Cette fois pourtant l'obstacle est sérieux et elle va devoir redoubler d'imagination et d'efforts pour retrouver sa liberté et réunir sa famille éparpillée. Entre rire et larmes, le roman tient l'équilibre.

  • C'est le grand jour, le Petit Gus rentre au collège !Il a soigneusement choisi son sac à dos et a bien écouté les conseils de son frère et de sa soeur. Pourtant il en est sûr, cette rentrée va être une CATASTROPHE ! Gus doit faire face à un véritable raz-de-marée : la puberté et son lot de questions, les filles et leurs sentiments dégoulinants, les profs et leurs techniques d'intimidation et même la fin du monde dont tout le monde n'arrête pas de parler...« Un truculent petit diable qui piétine la tristesse ambiante et réinvente la vie. Merci, Petit Gus. » Télérama« Les années 60 ont eu le Petit Nicolas. Les années 2010 auront le Petit Gus. » Le Figaro LittéraireÀ partir de 9 ans

empty