• Méthode positive de conduite du changement largement utilisée dans les pays anglo-saxons, l'Appreciative Inquiry (enquête appréciative) a pour but de créer de nouvelles habitudes mentales qui stimulent l'innovation et la créativité.
    De manière inédite, cette technique de coaching fait reposer le changement sur les expériences positives de l'organisation : il s'agit non pas de trouver les causes du problème, mais d'enquêter sur les raisons du succès. Ce noyau de réussite servira d'appui à l'élaboration de nouveaux projets et favorisera le changement individuel et collectif.
    Ce livre a été enrichi d'une partie sur le coaching individuel, terrain qui n'avait pas encore été exploré jusque-là, et de pistes de recherche en lien avec les changements que connaît notre société.


    Une approche transversale du coaching : organisationnelle, collective et individuelle.

    Une méthode qui a fait ses preuves dans de nombreuses organisations.

    Un ouvrage rigoureux qui va de la théorie à la mise en oeuvre opérationnelle, agrémenté de nombreux cas pratiques.



     

  • Cet ouvrage est une réédition numérique d'un livre paru au XXe siècle, désormais indisponible dans son format d'origine.

  • Le club des inadapté-e-s Nouv.

    Martin, Edwige, Erwan et Fred savaient que ça finirait par arriver
    un jour... et c'est le plus gentil d'entre eux qui s'est fait tabasser,
    sans que l'on sache par qui ni pourquoi. Cette injustice les a tous
    blessés et leur colère débordante les a poussés à agir, à leur
    manière... forcément particulière.

  • Des années durant, l'écrivain Yves Pagès a glané toutes sortes de statistiques, notant dans un carnet des centaines de pourcentages. De ce vertigineux inventaire, il a fait un livre étrange qui, entre jeu littéraire à la Raymond Queneau et réflexions philosophiques à la Theodor Adorno, reconstitue par fragments le tableau d'une société infestée par une vision comptable du monde. Difficile de rompre la glace du monstre statistique, d'échapper à ses ordres de grandeur qui prétendent tout recenser de nos faits et gestes, quantifier nos opinions, mettre en coupe réglée nos vies matérielles. Sous emprise comptable, chacun se sent casé d'office, sondé de bas en haut, pris au piège. Mais alors, comment nous soustraire au grand dénombrement ? Sans prétention d'exhaustivité, l'auteur se propose de passer ces données brutes au tamis de rêveries interprétatives, pour traquer leurs failles implicites ou les confronter à d'autres cas de figure.
    À la logique de la quantification de toutes choses, il oppose, par collage, accumulation et divagation, une poétique de l'absurde.
    Par-delà cet art du détournement stylistique, il nous livre en pointillé une analyse caustique de la condition des vivants à l'ère de la gouvernance par les nombres, agrémentée de quelques suggestions paradoxales pour passer entre les mailles du filet statistique.

  • Martin Page interroge la place de la pénétration dans les relations hommes femmes, et plaide pour une explora­tion réciproque du reste du corps et une sexualité imagi­native...
    Un manifeste percutant, ico­noclaste et joyeux sur les rapports de genre.

    Et si la sexualité était à réinventer ?

  • Lorsqu'elle découvre l'étonnante lettre de Max, Flora est à la fois heureuse et troublée, elle reçoit peu de courrier depuis qu'elle est en prison... Que peut bien lui vouloir ce garçon excentrique qui semble persuadé qu'ils ont des points communs ? Que peut-il partager avec une lycéenne condamnée à six mois ferme pour avoir violemment frappé une fille qui la harcelait ? Max ne tarde pas à révéler qu'il vit lui aussi enfermé. Il a quitté le lycée après une grave crise d'angoisse, depuis, il ne peut plus mettre un pied dehors et vit retranché chez lui, avec ses livres, son ordinateur, son chat gourmet et son ukulélé. Flora et Max vont s'écrire, collecter chaque jour des choses lumineuses et réconfortantes à se dire, apprivoiser leur enfermement et peu à peu, avec humour et fantaisie, se construire une place dans le monde.

    Pour écrire ce livre, Coline Pierré, alias Flora, la détenue, et Martin Page, alias Max, le reclus, se sont échangé des lettres pendant quatre mois, comme s'il s'agissait d'une vraie correspondance. « C'était une expérience passionnante et très fertile, car la surprise, la découverte de la lettre de l'autre nous donnait envie de rebondir, de nouvelles idées germaient sans cesse. »
    Une expérience stimulante pour les deux auteurs qui ont d'autres projets, d'autres envies de textes à quatre mains.

  • Voici une histoire totale et inédite des instants où le monde manqua être détruit par la bombe atomique. Des explosions nucléaires au Japon en 1945 à la récente escalade entre l'Iran et les États-Unis, en passant par la crise du détroit de Formose entre Taïwan et la Chine populaire (1954), Dien Bien Phu (1954), celle des missiles du Cuba (1962) ou encore la guerre du Kippour (1973), Jean-Marc Le Page dévoile les coulisses des moments où l'humanité retint son souffle. Au cours de cette enquête sans précédent, on croise les principaux dirigeants des soixante-dix dernières années - Truman, Staline, Mao ou encore de Gaulle - mais aussi des femmes et hommes des services secrets, James Bond méconnus et géniaux qui ont parfois permis d'éviter le pire. Odyssée glaçante et fascinante, ce livre est aussi une contribution sur les doctrines nucléaires, lesquelles éclairent de façon décisive les tournants de l'histoire de la seconde moitié du XXe siècle.  

  • > Présentation du concours et du cadre d'emploisTout le déroulé du concours et le programme des épreuvesDécouverte du cadre d'emplois à travers 10 questions + entretiens  de professionnelsDes conseils pour faire le point sur ses motivations et son projet professionnel
    > Méthode des épreuves écrites et oralesMéthodologie pas à pas : entraînements guidés sur les épreuves écrites et orales pour acquérir la méthode et répondre aux attentes des membres du jury
    > Entraînement aux épreuvesÀ partir d'annales de sujets des sessions 2019Des simulations d'entretiens avec le juryDes auto-évaluations pour faire le point sur les notions assimilées ou à revoir
    > Connaissances indispensables  Fiches synthétiques sur les connaissances indispensables à maîtriser pour les épreuves écrites et l'épreuve orale
    > Un coaching renforcé et un mémo du candidat avec 16 schémas synthétiques en couleurs pour retenir l'essentiel
    > Et pour parfaire sa préparationDes vidéos de simulations orales d'entretienUn accès à l'application Superconcours de DigiSchool pour réviser et s'entraîner sur mobile

  • Pass'concours ; connaître la fonction publique territoriale ; tous concours, catégories A et B Nouv.

    Plus de 30 fiches synthétiques pour réviser les thèmes incontournables de la culture territoriale :
    o les employeurs territoriaux
    o l'environnement territorial
    o la gestion publique territoriale
    o les défis de la décentralisation
    340 entraînements et exercices corrigés  pour s'entraîner  : 
    o QCM
    o vrai/faux
    o chercher l'intrus
    o QRC pour s'entraîner à l'oral
    L'ouvrage parfait pour réviser et s'entraîner !
     

  • L'affaire Dreyfus

    ,

    • Perrin
    • 12 Septembre 2019

    L'Affaire avec un A majuscule... L'affaire Dreyfus (1894-1906), du nom de cet officier juif alsacien accusé d'espionnage au profit de l'Allemagne, est toujours présente dans nos mémoires. Elle resurgit, au gré de l'actualité, comme une référence historique essentielle. Mais qui était au juste le capitaine Dreyfus ? Y a-t-il eu plusieurs affaires plutôt qu'une ? Le " J'accuse... ! " de Zola en offre-t-il un récit exhaustif ? Et l'écrivain a-t-il été assassiné ? Quels ont été les rôles réels des militaires Picquart et Esterhazy, du politique Clemenceau et de l'écrivain Péguy ? Les dreyfusards sont-ils à l'origine des pétitions ?
    C'est à ces questions, et à bien d'autres encore, que répond ce livre, tour à tour chronique d'un roman-feuilleton aux multiples rebondissements, plongée dans l'imaginaire de l'Affaire, réflexion sur ses " fake news " et méditation sur son actualité, entre erreurs judiciaires et " nouvel antisémitisme ".

  • Alors qu'il voyage en Europe, Fisher, un Américain que l'on a pris par erreur pour un médecin, se rend au chevet d'un mystérieux personnage russe, le baron de Savitch. Pris d'un malaise, celui-ci lui demande de... dévisser son crâne. En effet, le notable se trouve être l'homme le plus doué du monde, en réalité la créature d'un savant fou.
    Michel, le mécanicien roi, est quant à lui un inventeur de génie, un bricoleur qui a fabriqué tout un monde sur lequel il a régné et qui, peu à peu, l'a fait plonger dans la folie.
    Ces deux nouvelles s'inscrivent dans le sillage de la plus pure tradition fantastique, celle de Poe ou de Lovecraft. Visionnaires, elles abordent le transhumanisme, l'intelligence artificielle, et se révèlent, à l'aune de notre époque, d'une grande modernité.

    Edward Page Mitchell, qui publie en 1879 L'Homme le plus doué du monde, est un journaliste et écrivain américain précurseur de la science-fiction.
    Étienne-Jean Delécluze, lui, est d'abord un peintre et un critique d'art qui, au cours de sa carrière, s'est avéré un auteur prolifique. Le Mécanicien roi paraît pour la première fois en 1832.

  • Les oiseaux rares ont besoin d'un refuge. Quand ils se sont connus, Flora et Max vivaient chacun dans une cage. Elle était en prison et lui vivait reclus dans sa chambre. Leur seul moyen de communiquer était de s'écrire des lettres.
    Aujourd'hui Flora sort et elle revient à la vie. Mais revenir à la vie, ce n'est pas rentrer dans le moule. Elle va étudier l'anthropologie parce que c'estinutile, trouver un appartement avec des cafards, et prendre un petit boulot dans la maison de retraite pas comme les autres située près du lac. Max va apprendre la cuisine, jouer de son ukulele et ensemble ils vont essayer de s'aventurer dans la jungle de la vraie vie. Mais un projet dévorant de centre commercial menace le fragile équilibre qu'ils mettent en place. Il va falloir se battre et se frotter aux autres pour y survivre. Avec toutes les armes des faibles, et le courage des oiseaux.

  • Bruno Lescot est en cavale. Sa jeunesse, il l'a passée à collectionner les délits, jusqu'à son dernier exploit, ce faux braquage qui a coûté la vie à un policier. Aujourd'hui, coupable tout désigné aux yeux des juges, il préfère disparaître. C'est donc sans lui que se déroule son procès, et que s'enchaînent les expertises et les témoignages de ceux qui l'ont côtoyé. Le portrait qui se dessine alors est celui d'un homme de sac et de corde, aux fidélités multiples, prêt à toutes les aventures, pourvu qu'elles défient l'ordre et ses gardiens dont il aime à se moquer.
    Car Lescot est un ironiste d'un genre particulier, plaçant si haut la liberté qu'il est prêt à la perdre pour un mot d'esprit retors.
    Encore heureux ? Une bombe littéraire. Au lecteur d'allumer la mèche.

  • Oh les beaux jours!« J'ai répondu que j'étais libre dès maintenant. Il a eu l'air enchanté. Il m'a assigné une première mission : acheter quatre grosses boîtes en carton. Il a ajouté un sandwich au poulpe à la commande. J'ai noté l'adresse du traiteur grec et de son appartement. »Un été à Paris, le narrateur, un doctorant en anthropologie, est chargé par Samuel Beckett de classer ses archives : cette rencontre lui semble si improbable qu'il en tient le journal afin de ne rien oublier. Le Beckett qu'il décrit est en effet bien loin de l'homme austère que l'on connaît : un gourmand amateur de chocolat chaud, un original à la garderobe extravagante, un joueur de bowling et un apiculteur passionné.Mais ce récit n'est pas seulement le portrait désopilant d'un écrivain dont la clairvoyance se traduit en humour - ou l'inverse -, il est surtout une réflexion sur l'image de l'écrivain, sa mémoire, l'utilisation de son oeuvre. L'adaptation de En attendant Godot par un metteur en scène suédois qui choisit de la faire jouer par des prisonniers est ainsi une magistrale et ludique démonstration de la résistance d'une oeuvre !Toutefois, l'apiculteur pourrait bien être Martin Page lui-même qui tel un alchimiste fait son miel de cette rencontre. Il se joue des pièges qui se glissent aisément entre fiction et réalité, entre l'oeuvre et la vie de son auteur. Il en ressort un récit audacieux à la fois drôle et intelligent, réjouissant et stimulant.

  • « J'ai commencé à vouloir un enfant au début de la trentaine, à l'âge où nos mères en avaient déjà plusieurs. Puis je me suis séparée de mon amoureux. Et la course contre la montre a démarré à ce moment-là, en faisant des allers-retours pour Barcelone puisque mon pays, la France, ne me permettait pas cette bataille. L'horloge biologique est d'une sévérité implacable parce que c'est la nature, la défier n'est pas si simple.J'ai traversé la frontière pour d'abord congeler mes ovocytes, puis à 40 ans, pour faire un bébé, seule.Ce récit est mon histoire, mais il est surtout révélateur d'une génération qui fait des enfants de plus en plus tard, qui se sépare de plus en plus, qui se recompose, qui redessine la carte des liens familiaux. A l'aube d'un assouplissement de la loi en France, il porte la voix de milliers de femmes, célibataires, à l'approche de la quarantaine, qui n'osent pas s'exprimer et que la société ignore. »

  • Ce livre retrace l'histoire de la fascination pour le butô en France, depuis le choc de sa découverte à la fin des années 1970. Cette fascination, non dénuée de malentendus, a suscité de nombreux désirs d'ailleurs et de Japon, qui ont travaillé la danse contemporaine, alors en pleine effervescence. Quels désirs esthétiques le butô est-il venu combler ? Qu'a-t-il déplacé et déstabilisé dans la danse contemporaine ?
    Analyser ce phénomène de réception, c'est déconstruire les lieux communs qui l'accompagnent. C'est aussi relire l'histoire de la danse en France : le butô a fait notamment ressurgir des désirs d'expressionnisme chez les danseurs contemporains alors tournés vers les abstractions américaines. Dans une approche mêlant esthétique et histoire culturelle, analyses de discours critiques et de gestes, ce livre relie l'histoire chorégraphique récente à celles, plus longues, du japonisme et de la mémoire de Hiroshima. Il révèle ainsi les multiples dynamiques à l'oeuvre dans la réception du butô.

  • La collection PASS - Licence Santé propose des outils indispensables pour évaluer ses connaissances et son degré de compréhension des cours pour toutes les nouvelles matières de la PASS et de la LAS :Préparer les épreuves du nouveau concours ;Réviser régulièrement les notions fondamentales du cours et évaluer ses connaissances ;Compléter et améliorer ses révisions grâce à des entraînements complets.

  • Un témoignage bouleversant sur la vie quotidienne d'un sans domicile fixe à Paris : la langueur des jours, le regard des autres, la violence, la pitié, les ivresses du bonheur, les trucs, les clans, l'amour et le temps qui s'accélère.
    Comme avant lui George Orwell (Dans la dèche à Paris et à Londres) ou Louis Calaferte (Partage des vivants), Christian Page entre en littérature par la rue. Son premier livre, qui en appellera d'autres, est un témoignage bouleversant sur la vie quotidienne d'un sans domicile fixe, place Sainte-Marthe, au coeur de Belleville, à Paris.
    Figure locale à la réputation internationale, déplaçant CNN et les télévisions du monde, Christian Page est poète. Nous avons fait sa connaissance au tout début des primaires des Républicains, lorsque, interrogé par un journaliste de Radio France sur la candidature surprise de François Fillon, il avait eu ce jugement aussi prémonitoire qu'oulipien : « Fillon ? Si j'enlève une lettre, j'obtiens Filon. J'en enlève deux ça fait Fion, j'en enlève trois, j'arrive à Fin, et si j'en enlève quatre ça fait FN. »
    Christian Page raconte la langueur des jours et le regard des autres, la violence, la pitié, les ivresses du bonheur, les trucs, les clans, l'amour et le temps qui s'accélère. Une vie qui bascule, c'est toujours la même histoire, trois accidents cumulés : travail, couple, logement. Après, il faut tenir, durer, rester digne et chaque jour recommencer. Christian est sans domicile fixe depuis quatre ans. Il a choisi de faire paraître son livre pour la « trêve hivernale », ce moment de l'année où la rue nous rappelle que, chaque jour, en France, un SDF meurt. Belleville au coeur est dédié à ces milliers d'anonymes, ces femmes, ces hommes qu'on a croisés sans doute, mais sans jamais les voir.
    Découvrez un témoignage poétique et poignant dédié à ces milliers d'anonymes, ces femmes, ces hommes qu'on a croisés sans doute, mais sans jamais les voir.
    EXTRAIT
    D'un joli coup de pied, il a fait exploser une fenêtre en mille morceaux. C'est bien la première fois, je crois, qu'il a coupé la parole à Grand Gilles. Il est passé en premier, moi en second. Grand Gilles faisait le guet à l'extérieur, avec sa deuxième bouteille à la main. On s'est engouffrés dans un grand couloir sombre. Romain a sorti sa lampe de poche à la recherche du compteur électrique. Moi, j'étais chargé de vérifier les points d'eau. J'ai tourné un robinet et, miracle, la flotte a coulé. Je n'en revenais pas. Non seulement l'eau fonctionnait, mais en plus les ouvriers avaient laissé le chauffe-eau en état de marche. Je me suis rué hors des chiottes pour annoncer la nouvelle au grand frère et c'est là que j'ai vu, d'un coup, toutes les lumières s'allumer. À l'autre bout du couloir, j'ai entendu un cri de joie. Le Dragon était né.
    En moins d'une semaine, le squat était opérationnel. On avait fait venir tous les militants du DAL, tous les sans-abri, tous les sans-papiers volontaires de notre réseau. On ne manquait pas de main-d'oeuvre.
    CE QU'EN PENSE LA CRITIQUE
    Trois hivers sans domicile fixe : c'est le « roman » de sa survie - ou plutôt de sa sous-vie - que Christian Page décrit ici. Un texte qu'il avait, explique-t-il, commencé à rédiger sur Twitter jusqu'à ce qu'Eloi Audoin-Rouzeau lui prête sa (jolie) plume et l'aide à transformer ses feuillets en un récit passionnant, étonnement vivant et gai. - Florence Noiville, Le Monde


  • Le véritable test moral de l'humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu'il échappe à notre regard), ce sont les relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux.

    Milan Kundera
    Récit du parcours de l'auteur vers le véganisme, ce livre navigue entre essai et aventure intime pour présenter la cause animale comme une lutte politique et éthique exigeante mais aussi joyeuse et inventive.
    Être végane, c'est avoir la conviction que l'être humain ne doit pas asservir et tuer les animaux pour manger, se vêtir ou se divertir. C'est un chemin passionnant et imparfait, riche en réflexions, débats, rencontres et connaissances.
    En racontant son quotidien, en présentant d'autres trajets et motivations (liées à l'écologie, à la santé), en informant sur la nutrition, en montrant que le véganisme est accessible et gourmand, et qu'il n'a rien à voir avec l'ascèse ou la pureté, Martin Page invite chacun, qu'il soit végane, végétarien ou omnivore, à s'interroger sur le regard qu'il pose sur les animaux et sur la place que leur assigne la société.
    La lutte pour les animaux est une question de justice sociale. Il est plus que temps d'inventer un monde empathique et égalitaire.

  • Sur une longue période chronologique (1515-1790), l'ouvrage présente l'ensemble des pouvoirs en oeuvre dans la France d'Ancien Régime et montre l'évolution de l'essence du pouvoir, de celui, divin, du roi, à la souveraineté nationale révolutionnaire.
    Il décrit avec précision le pouvoir royal et son exercice à travers les organes centraux (et leur personnel) dans l'ensemble du royaume : législatif, judiciaire, fiscal, militaire. Il présente les cadres institutionnels qui structurent le pays durant 3 siècles et met en lumière les fragilités d'un système confronté aux régences, aux contestations nobiliaires et aux révoltes populaires. Il analyse enfin la crise du pouvoir royal au XVIIIe siècle qui voit la mise à bas de la personne sacrée du souverain, la fin de l'absolutisme et la première constitutionnalisation de l'État.

  • Toutes les bases de la culture territoriale pour réussir les concours de la Fonction Publique Territoriale de catégorie C
    > Des fiches synthétiques sur l'environnement territorial :les institutions,le recrutement des agents territoriaux,les droits et devoirs du fonctionnaire,l'environnement professionnel,les filières de la FPT,les dates et chiffres clés.
    > Des QCM  pour se tester et valider ses connaissances.

  • « Je n'ai pas de secrets, les clefs sont sur les armoires, on peut publier toutes mes lettres un jour : elles ne démentiront ni une de mes amitiés, ni une de mes idées », affirmait Zola. Cette anthologie inédite, qui rassemble une centaine de lettres, témoigne du parcours, des luttes, des rêves et des doutes d'un écrivain illustre. On y découvre un jeune provençal, arrivé à Paris en 1858, aspirant à se faire un nom, mais désespérant d'y parvenir (« Je n'ai pas achevé mes études, je ne sais même pas parler en bon français, j'ignore tout », écrit-il à son ami d'enfance Cézanne). On y suit, pas à pas, ses débuts dans le monde - l'auteur des Rougon-Macquart fut d'abord employé chez Hachette et journaliste -, ses premiers succès, ses combats littéraires, et, plus tard, son engagement dans l'affaire Dreyfus.
    Tour à tour poignantes, drôles et virulentes, ces missives s'adressent à sa famille et à ses confrères (Flaubert, Edmond de Goncourt, Huysmans...), aux critiques qui l'accablent comme aux personnalités qu'il admire. Elles jettent un éclairage unique sur l'existence d'un homme qui fut un polygraphe acharné et un polémiste de talent, mais aussi un ami d'une fidélité sans faille. Et elles nous montrent que ce grand romancier aux convictions inébranlables ne cessa jamais d'être à la recherche de lui-même.

    Photomontage de Virginie Berthemet © Flammarion, d'après une photo d'Émile Zola © Association du musée Émile Zola-Médan Yvelines

  • Depuis le jour où une mystérieuse fille a demandé à jouer au foot avec les garçons, Shadi est faché avec ses amis. Pourquoi ? Que s'est-il passé dans la cour de l'école ? En tout cas, ce fut la première fois que Shadi changea (un peu) le monde.

  • + de 30 fiches synthétiques pour réviser les thèmes incontournables de la culture territoriale :o les employeurs territoriauxo l'environnement territorialo la gestion publique territorialeo les défis de la décentralisation
    + de 250 entraînements et exercices corrigés  pour s'entraîner  :  o QCMo vrai/fauxo chercher l'intruso entraînement à l'oral
    Et des auto-évaluations pour se tester
    L'ouvrage parfait pour réviser et s'entraîner !

empty